L'histoire du béton avec Maisons CBI constructeur de maisons individuelles

Par le terme « béton », beaucoup de personnes font référence au « béton de ciment ». Ce lien direct entre ces deux termes dans la conscience collective est le résultat de ce qu’il s’agit du type de béton le plus couramment utilisé lors des travaux de construction de bien immobilier.

Le béton de ciment est un mélange de ciment, d’agrégat de sable, de gravier. Mais, la réalité est qu’il existe d’autres types de bétons qui sont utilisés pour réaliser des structures porteuses.

Ainsi, on distingue le béton bitumineux, le béton de chaux, le béton de terre… Mais, il n’en a pas toujours été ainsi. Quelles sont les évolutions qu’a connues le béton au fil des années ou au cours des siècles ? Revisitons ensemble l’historique de ce matériau de construction très prisé aujourd’hui.

Les plus anciennes traces du béton

Les premiers habitats remontent à l’époque paléolithique inférieure, c’est-à-dire -400.000 ans. À cette époque, le lien établi n’était relatif qu’à des huttes sommaires avec une structure en branchages. De -12.000 à -1.000 (néolithique), l’habitat a évolué vers des maisons communautaires construites sur une ossature en bois, des charpentes porteuses et des murs en terre torchis.

Les premières utilisations du béton remontent à l’époque des cités de l’ancienne Mésopotamie (-3.000 ans). En ce moment, le béton n’était constitué que d’argile, d’eau, de sable et de gravier. Ce béton de terre appelé « Torchis » se dégrade très vite.

Ce n’est que bien plus tard, avec les Romains, que le béton sera amélioré d’un point de vue technique. Ces derniers y ajouteront de la pouzzolane ou des tuileaux concassés, de la chaux. Ce nouveau mélange permet d’obtenir un béton extrêmement dur, si dur qu’il existe encore aujourd’hui des vestiges de monuments bâtis avec ce type de béton.

La révolution industrielle (au XVIIIe et au XIXe siècle)

Avec la première révolution industrielle, l’anglais James Parker découvre un procédé qui permet d’obtenir un ciment naturel à prise rapide avec un calcaire argileux et chauffé à 900 °C.

Ce nouveau matériau sera par la suite commercialisé sous la bannière de la marque « Ciment romain ». Il en sera de même pour les nombreuses innovations qui verront le jour les années suivantes.

– 1818 : le français Louis Vicat obtient une chaux artificielle supérieure à la moyenne. Il l’obtient par chauffage du mélange de chaux pure ou la craie avec de l’argile. Cela constitue une autre avancée majeure du béton.

– De 1867 à 1891 : le ciment armé qui deviendra plus tard « béton armé » a été inventé et breveté par Joseph Monier.

– 1928 : Invention par Eugène Freyssinet du béton précontraint. Plus tard, on connaîtra le béton allégé qui n’est plus composé de sable et gravillons, mais de billes de polystyrène.

– 1980 : apparition dans le secteur des BTP du Béton Haute Performance (BHP), du béton autoplaçants (BAP), du béton fibré à ultra haute performance (BFAHP).

Les temps nouveaux : le constructeur Maisons Individuelles

À l’ère de l’urbanisation accélérée, les industriels au XXIe siècle ont révolutionné le monde de la construction de bâtiment. La pièce de construction principalement concernée est le parpaing en béton au ciment.

Cette invention a l’avantage de la standardisation et de sa production en masse. Avec ses capacités avérées d’inertie, le parpaing en béton est souvent utilisé à la base de l’édification des grands monuments et autres constructions immobilières.

Depuis, le béton a été adopté par la communauté des ingénieurs en Bâtiments comme référence. Beaucoup de constructeurs maisons neuves s’en servent pour en mettre plein la vue aux futurs propriétaires de maisons individuelles.